Mon Premier Talent : Fausta Philippoussis

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

L’auteur a grandi dans la région de Port de Bouc, et de Martigues, proche de Marseille.

Après des études et une License en droit à l’université d’Aix en Provence, Fausta Philippoussis n’a pas eu peur de tout quitter pour suivre l’homme qu’elle aime à l’autre bout de la planète.

Entre de nombreuses pérégrinations en Nouvelle Calédonie, Espagne, et autre Nouvelle Zélande, c’est à Las Vegas qu’elle pose enfin ses valises.

Dans cette ville qui ne dort jamais, elle va écrire ce témoignage poignant : H-15

Fausta s’est très vite adaptée au mode de vie «américain» : Autodidacte, très « touche à tout » elle cumule les casquettes : d’abord apporteur d’affaires en immobilier, elle monte en parallèle une société d’import-export (sensations import) et lance sa propre marque de maillots de bain (B.Sexy : https://www.facebook.com/sensations.importnc ).

C’est le 1er mai 2011 que sa vie, jusque-là rythmée entre ses diverses activités et son fils, bascule. Suite au décès étrange de son frère, Fausta va mener une enquête à travers les réseaux sociaux pour chercher à comprendre et retracer les dernières heures de la vie de Marius.

Un jeu de piste où entre mensonges, manipulation, déviances des personnalités et autres pervers narcissiques, elle décide au bout de son enquête qu’elle ne peut pas ne pas agir devant l’impensable vérité et décide d’élaborer une vengeance : Son premier livre H-15.

En effet derrière ce livre, un vrai combat, une véritable loi du talion.

Souvent le désir de « vendetta » s’émousse et un faible pourcentage de vengeances est réalisé en comparaison de celles qui sont rêvées ! Mais certaines d’entre nous passent à l’acte…

En plus c’est un tout autre aspect de la vengeance que cet auteur nous donne à voir, non seulement au travers de son œuvre, mais dans l’élaboration même de son écrit.

Pour elle c’est une question de justice, d’effacement d’affront !

Pour elle, se venger, c’est aussi s’imposer, se réimposer comme un être à la fois libre et digne de respect.

Se venger, c’est défendre son moi intime, c’est se relever d’un tort, d’une humiliation.

C’est exister, faire exister sa colère, son chagrin, son ressentiment, son honneur, tous ces éléments dont ceux qui veulent raisonner le vengeur vont tenter d’atténuer l’importance.

Mais personne ne pourra la faire dévier de son dessein…

Au fur et à mesure de la lecture de son livre H-15 c’est même cet aspect qui nous fait accepter sa vengeance : la tenir sinon pour juste, du moins admissible car humaine.

Ce livre elle l’a écrit pour son frère et lorsqu’on lui demande pourquoi ? Comment ? Sa réponse fuse, concise, précise, efficace : “Quand le déshonneur est public, il faut que la vengeance le soit aussi. Il s’agit d’une façon d’imposer son être humilié, mais aussi sa liberté, sa puissance de révolte et d’action, sa volonté de ne pas “INAGIR” pour ne pas que se développe le mal.

Du coup on ne la voit pas comme une mauvaise vindicative : elle est brisée, elle souffre !! Elle dénonce le danger des réseaux sociaux qui peuvent se transformer en armes redoutables lorsqu’ils sont utilisés par des êtres malveillants et manipulateurs, et lorsque l’on se rend compte dans quel vivier de pervers narcissiques et autres sociopathes elle évolue, on embrasse sa cause sans même envisager une quelconque notion de pardon.

Son récit c’est aussi une mise en garde mais surtout c’est une passion douloureuse, elle apparaît comme un acte sinon beau, du moins non condamnable, justifiable quand elle semble remplacer la justice qui ne peut agir ou refuse de le faire…

En refermant son premier livre (et pas son dernier, puisque un autre est actuellement en cours) on voudrait tous avoir une sœur comme elle !!!

C’est le 1er mai 2014 qu’a eu lieu la sortie nationale de son livre. (http://www.sudarenes.com/ecrivain_28.htm ).

Seuls quelques contributeurs (en effet avant d’être publiée par les Editions Sudarenes, elle est passée par www.mymajorcompagny.com et a récolté plus de la totalité de la somme nécessaire pour s’auto- publier) et autres initiés ont pu avoir un exemplaire entre leurs mains.

Mais les réactions n’ont pas tardé, et c’est sans surprise qu’on l’a approché pour participer à la première téléréalité littéraire de France via la Balzac Académie : http://www.academiebalzac.fr/_fausta_.html.

A partir de là on a pu lire un premier article de presse, une première interview…. Et ce n’est que le début …

Découvrez le phénomène Fausta :

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »